Rencontre avec Alexandre, un homme libéré

Sur ce blog je rassemble, auprès de workingmums et workingdads inspirés et inspirants, leurs vraies bonnes idées simples, utiles ou fun dans tous les domaines qui font notre quotidien entre travail et vie de famille… Inscrivez-vous à la Newsletter pour recevoir idées, astuces et bons plans ! (Environ une fois par mois)

CTA s'inscrire

 

J’ai eu l’immense privilège de rencontrer Alexandre Gérard, PDG du groupe Inov-On et papa de 3 enfants.

Alexandre nous a partagé deux vraies bonnes idées très puissantes. La première vient de son expérience professionnelle, la seconde d’une expérience très personnelle…

Attention je vous préviens, ces deux idées peuvent changer votre vie!

alexandre gérard dans son entreprise libérée

Alexandre at work (photo leparisien.fr)

Hello Alexandre, tu fais partie des quelques patrons qui évangélisent activement sur la “libération” de l’entreprise. Peux tu nous expliquer ton parcours et ce concept?

Patron d’une entreprise Nantaise de 300 salariés , en 2009 je subit de plein fouet la crise, qui met à mal notre activité et me pousse à remettre en question l’organisation traditionnelle de mon entreprise ainsi que le style de management en place.

Je rencontre alors à l’époque le PDG de l’entreprise FAVI, Jean François Zobrist, le premier en France a avoir libéré son entreprise. Dans son discours, Jean François Zobrist explique que son mode de management tient sur un pilier: la conviction que l’homme est bon, et qu’il ne faut pas passer son temps à créer des règles ou des process pour les quelques 3% des gens qui cherchent à contourner les règles.

Je me plonge également dans la lecture du livre “Liberté et Cie” de Isaac Getz, professeur éclairé, et parmi les pionniers du phénomène.

L’idée de libérer l’entreprise part-elle d’une remise en question de l’existant?

Il faut savoir qu’en France, seuls 9% des salariés sont “activement engagés”, 65% sont “non engagés” et 26% sont “activement désengagés”… (source : étude Gallup de 2011, que vous pouvez retrouver intégralement ici).

Or la capacité d’une entreprise à créer de la valeur et de l’innovation part des salariés de l’entreprise. Le moteur de l’entreprise ce sont les hommes et femmes qui la font avancer au quotidien. Ce sont ceux-là mêmes qui auront tout naturellement plus tendance à s’engager s’ils partagent les valeurs de l’entreprise et sa vision. Tout part donc de là: quelles sont les valeurs de l’entreprise? Quelle est sa vision?

On donne plus de sens à ce que les salariés font, c’est cela?

Les entreprises traditionnelles basent leur fonctionnement sur la mise en place de processus qui permettent aux salariés de savoir “comment” faire. L’entreprise libérée va chercher à remplacer le “comment” par le “pourquoi”.

Le point de départ pour libérer l’entreprise consiste donc à définir collectivement la vision de l’entreprise et ses valeurs. Une fois que ces éléments sont définis, le job de chacun consiste à servir cette vision, au moyen des valeurs établies. Ce socle va servir de cadre et de cap pour que chaque salarié de l’entreprise puisse ensuite décider par lui-même de ce qu’il peut et doit faire pour contribuer à la réalisation de la vision de l’entreprise.

Pourquoi est-il si intéressant de laisser chaque salarié décider de ce qu’il peut et doit faire et de contrôler ses réalisations par lui-même?

En réponse à cette question viennent des questions: Qui est le mieux placé pour savoir ce qui sera bien pour le client si ce n’est celui qui est en contact direct avec le client? Qui est le mieux placé pour savoir ce qui permettra de mieux acheter les matériaux auprès des fournisseurs si ce n’est celui qui est en contact direct avec les fournisseurs ? etc

Vous l’aurez compris, le mantra que m’a transmis Jean François Zobritz est le suivant : c’est celui qui fait qui sait. Redonner la décision à ceux qui sont sur le terrain permet de faire des choses de bon sens, mais cela permet aussi aux salariés de donner un sens à leur travail au travers de leur responsabilisation. Ça change tout par rapport au fait de leur demander d’appliquer des décisions prises par un comité de chefs dans leurs bureaux.

Mais alors, que deviennent les “chefs” dans une entreprise libérée ?

Avant de choisir de libérer son entreprise, le patron doit faire un travail sur lui-même. Avant de décider ou de communiquer sur ce qu’il veut changer dans son entreprise, il doit se poser la question de ce qu’il est prêt à changer en lui. C’est un exercice très difficile qui m’a demandé de repenser totalement mon rôle dans mon entreprise.

Dans une entreprise libérée, le rôle du patron devient : 1/ écouter et poser les bonnes questions,  2/ partager la vision de l’entreprise, 3/ arrêter d’essayer de motiver les gens, 4/ être le gardien de la culture de l’entreprise, créer et pérenniser un environnement qui sera nourricier.

Mais encore : partager la vision, partager la vision, partager la vision…

Dans ce contexte, la question du patron n’est pas tant « qu’est ce que je vais faire? » mais plutôt « qu’est ce que je vais laisser faire? »

Mais ce n’est pas tout!

Alexandre, tu n’as pas “seulement”  libéré son entreprise, tu as aussi libéré ta famille en emmenant ta femme et tes 3 enfants faire un tour du monde…

Peux tu nous partager cette expérience?

A la base il faut savoir que tout nous empêche de partir!

Que ce soient nos amis, nos boulots, notre famille, notre maison… avant de prendre notre décision de partir, les seuls signaux que nous recevions sont : ne partez pas!

Mais, malgré ces divergences, nous nous sommes posés la question suivante: “Est ce que ce voyage est quelque chose qui compte plus que tout?”

A l’origine, bien entendu, le désir du couple doit être très solide. Puis, à deux, nous avons démantelé un par un les points de difficultés avant de pouvoir nous préparer au voyage. Le financement, nos boulots, la maison, l’école des enfants, l’assurance, le chien… chaque point a du être abordé et résolu un par un.

Il faut savoir qu’un billet “tour du monde” sur Emirates, permettant de s’arrêter dans chacun des six continents revient à 2110 € TTC. Et il y a une solution encore moins coûteuse qui consiste à faire le tour du monde à la voile!

Nous sommes partis avec nos trois enfants qui avaient alors 8 ans, 13 ans et 14 ans. Il a été difficile de convaincre notre fille aînée que passer une année avec sa famille sans ses copains allait être une expérience incroyable… Mais pour finir elle était ravie. Partout où nous avons été, nous avons été accueillis de manière formidable. Le monde est formidable…

Quel bilan fais-tu de cette expérience?

J’étais parti pour découvrir le monde, et en fait j’ai découvert ma famille!

Certes le retour peut être un peu compliqué, il faut éviter de tomber dans la routine, faire des projets. Ce qui rend le retour compliqué c’est que, après avoir découvert  le monde entier tu retournes dans une petite case. Ce ne sont pas les mêmes enjeux. D’ailleurs, souvent, un tour du monde provoque un changement de vie.

le mot de la fin ?  

“seul on va plus vite, ensemble on va plus loin”

 

Pour aller plus loin sur le sujet de l’entreprise libérée :

keep in touch 

Aujourd’hui Alexandre met à profit son expérience en la partageant auprès du grand public (cf ce reportage sur TF1 dans lequel il ouvre les portes de son entreprise pour expliquer leur fonctionnement au quotidien), mais également en accompagnant des chefs d’entreprise qui souhaiteraient se libérer eux-mêmes et libérer leur entreprise. Si cela vous intéresse, vous pourrez le contacter par le biais de cet article ou me contacter via hello@deuxamours.com et je lui ferai suivre.

Vous aimez? Commentez ou partagez cet article en cliquant sur les boutons de partage ci-dessous! 

Pour recevoir les inspirations et expirations entre workingmums&dads inscrivez-vous à la newsletter aléatoiro-mensuelle: 

CTA s'inscrire

à propos de deux amours

 

Publicités

2 réflexions sur “Rencontre avec Alexandre, un homme libéré

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s