WILLA accélère la mixité dans la tech et nos ambitions de changer le monde

A l’heure ou seulement 10% des startups sont fondées par des femmes, et que ces entreprises ne recueillent que 7% du total des levées de fonds hexagonales… L’incubateur que j’ai rejoint il y a un an (Paris Pionnières) change de nom pour devenir WILLA et fédérer entrepreneurs, corporate et politiques autour de sa mission d’accélérateur de mixité dans la tech.

Femmes et hommes de tous horizons, rejoignez le mouvement !

Que vous soyez en entreprise et heureux de l’être, ou portant un projet entrepreneurial: nous avons tout à gagner à créer plus de mixité dans des secteurs techniques et numériques qui ne pourront se développer sans 50% de la population !

Je vous partage ci dessous le manifeste pour une croissance inclusive que de nombreux potiliques, entreprises et associations ont signés.

La suite, c’est à nous tous de la créer ! Femmes et hommes ont tous une place majeur à jouer dans cette recherche de mixité.

Plus de mixité = plus de créativité = plus de performance !

Printable !

 

DEMAIN L’INNOVATION CHANGE DE MAIN

Manifeste pour une croissance inclusive

Nous les startupeuses et startupers, nous les entrepreneures et entrepreneurs, incubateurs, fonds d’investissement, réseaux d’accompagnement, nous les entreprises françaises, petites, moyennes et grandes, nous les élu(e)s, appelons à bâtir maintenant un écosystème de l’innovation inclusive, dans lequel les femmes pourront révéler tout leur potentiel !

Nous vivons une occasion historique, un momentum pour la croissance. De partout, des volontés — féminines et masculines — se lèvent. Entrepreneures, elles osent, essayent, s’aventurent, ratent mieux pour réussir encore. Intrapreneures, elles proposent et font bouger les lignes de leurs organisations pour accélérer la transition numérique.

Cette fenêtre d’optimisme n’est pas qu’un état d’esprit. Elle agit déjà, produit des effets très concrets. Elle permet à la France de gagner deux places au classement mondial des nations les plus innovantes, devant les États-Unis. Elle dynamise notre croissance qui atteint un taux record en 2017, améliore notre climat des affaires, fait bondir nos levées de fonds.

Et cela, alors même que 10%(1) seulement des startups sont fondées par des femmes et que ces entreprises ne recueillent que 7%(2) du total des levées de fonds hexagonales. Cela veut dire que les gisements de création de valeur restant à exploiter dans notre pays sont immenses, pour peu que l’on mobilise la force créatrice des femmes, et toutes les forces créatrices issues de la diversité au sens large.

Nous sommes convaincus que mixité et diversité sont synonymes d’innovation, car l’innovation se nourrit de la différence. Plus les profils des innovateurs seront variés en genre, en origines sociales, en type de formation reçue, plus ils seront transgénérationnels et internationaux, plus le potentiel créatif sera grand, et plus les produits créés auront une chance de rencontrer les besoins du marché et de la société toute entière. Les entreprises comptant au moins une fondatrice sont 63 %(3)plus performantes que celles fondées exclusivement par des hommes. C’est la preuve que l’inclusion n’est pas l’affaire d’une quelconque « bienveillance », mais un gage de croissance : les femmes comme les hommes ont tout à gagner d’un leadership plus inclusif, modernisant les codes du management et redessinant le fonctionnement des organisations.

La tech est aujourd’hui l’endroit par excellence où s’invente le monde de demain. Le numérique, l’intelligence artificielle, la robotique, sont autant de terres à conquérir pour ceux qui inventent les usages, produits et modes de vie à venir. Les femmes doivent absolument participer à cette conquête, et contribuer à dessiner ce monde de demain.

Enfin la France, parce qu’elle est une startup nation attractive pour les entrepreneur(e)s de tous les horizons, doit être un modèle en matière d’inclusion et montrer l’exemple en atteignant le plus rapidement possible une réelle parité dans la tech et l’innovation.

Nous connaissons la recette du succès. Elle a été testée avec succès à Paris, capitale européenne des startupeuses avec 21 % d’entreprises créées par des femmes(4). Elle repose sur la combinaison d’actions volontaristes — y compris les quotas de femmes dans les instances de pouvoir —, et d’un accompagnement clé des femmes dans les moments clés de leur parcours. Et parce qu’entreprendre ne se limite pas aux startups, mais concerne également les intrapreneures, il faut soutenir la transformation digitale des grands groupes en plaçant les femmes au cœur des processus d’innovation.

La marche à suivre est connue, les volontés résolues, l’objectif en vue. Nous croyons en l’expression conjuguée du futur et de la volonté au féminin, au bénéfice des femmes et des hommes.

(1) Baromètre France Digitale/EY 2017, (2) Baromètre Starther/KPMG 2017, (3) First Round/2015, (4) Etude Compass 2015

Premiers engagements recueillis le 8 Mars 2018 :

WILLA s’engage à accompagner au moins 150 femmes par an, dans leurs parcours entrepreneuriaux et intrapreneuriaux, et à étendre son action en régions dès l’année 2018, en partenariat avec tous les acteurs de l’écosystème qui souhaitent mettre en place des actions concrètes pour accueillir davantage de femmes dans leurs programmes.

LA MAIRIE DE PARIS, représentée par Anne HIDALGO, s’engage à relever, plus que jamais, le défi de l’inclusion dans le secteur de l’innovation en travaillant sur tous les maillons de la chaine :

  • –  Les barrières culturelles, en intervenant au plus tôt auprès des jeunes filles, à travers des programmes de lutte contre les stéréotypes, et de découverte des compétences et des métiers de l’innovation (Option startup, Wifilles, etc.)
  • –  La mixité dans les métiers techniques et digitaux, en faisant des femmes un des objectifs prioritaires de Paris Code (objectif de 30% de femmes au minimum), en facilitant l’apprentissage des compétences numériques chez les enfants et les adolescent.e.s, sans oublier la question de l’égalité femmes-hommes dans les écoles et universités informatiques
  • –  L’entrepreneuriat au féminin, à travers notre soutien réitéré année après année à WILLA, et en travaillant à des programmes dédiés d’émergence et de pré-incubation 100% féminins, comme Les Sprinteuses dans l’entrepreneuriat sportif innovant.LA REGION ILE-DE-FRANCE souhaite qu’en Ile-de-France, 50 % des créateurs et des repreneurs d’entreprises accompagnés soient des créatrices et des repreneuses. C’est l’objectif contraignant que la Région a fixé à tous les opérateurs franciliens de l’accompagnement à l’entrepreneuriat mobilisés autour du programme #Entrepreneurs Leaders. La Région Ile-de-France s’engage également à avoir un Conseil du Numérique paritaire.BENJAMIN GRIVEAUX, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, Porte-Parole du Gouvernement, s’engage à mettre en lumière chaque semaine, pendant les prochains mois, un projet soutenu par WILLA via son compte twitter.LA CAISSE DES DEPOTS, conformément à l’accord-cadre 2018-2020 en faveur de l’entrepreneuriat féminin signé avec l’Etat, BNP Paribas et les Caisses d’épargne, s’est engagée à augmenter significativement la part des femmes créatrices d’entreprises en la portant au moins à 40 %. La Direction régionale participera à l’élaboration du plan d’action régional en Ile-de-France.

    PARIS&CO, représenté par Anne GOUSSET et Loïc DOSSEUR, co-directeurs, s’engage à :

  • –  Renouveler le programme Les Sprinteuses : porté par le Tremplin (plateforme d’innovation sport de Paris&Co) et WILLA, ce programme œuvre à la féminisation du sport et a permis d’accroître le nombre de projets incubés ayant au moins une cofondatrice (de 0% à 16% en 2017)
  • –  S’appuyer sur cette réussite et décliner le format sur au moins une autre verticale métier en 2018/2019.INCUBALLIANCE, incubateur technologique du cluster Paris-Saclay, représenté par sa Présidente Corinne BOREL, s’engage à développer et à organiser un événement de promotion de l’entreprenariat au féminin et à accueillir 20% de femmes dans ses programmes d’incubation.ALLIANZ accélérateur, représenté par Sylvain THEVENIAUD, s’engage à accueillir au moins 20% de femmes dans la sélection de ses programmes d’accélération et à continuer via ses actions, le développement de l’entrepreneuriat féminin.

SYMPHONY, représenté́ par David Gurlé, s’engage à accélérer l’intégration des femmes ingénieures dans le secteur de la Tech ».

THE REFINERS, avec Géraldine LE MEUR, co-fondatrice et Associée, s’engage à créer le plus d’opportunités possible de mentoring pour les femmes sur des relations à long terme et de qualité.

PWN PARIS, représentée par Aude LATOUCHE, s’engage à poursuivre sans relâche et au quotidien ses actions menées sur le terrain depuis plus de 20 ans en faveur du développement professionnel des femmes. C’est par la conjonction des initiatives réalisées en parallèle sur de multiples dimensions que PWN PARIS s’engage à contribuer à ce que chaque entrepreneure s’autorise et ait les moyens de prendre sa place dans le monde économique : ateliers de développement personnel, programmes de mentoring, réconciliation autour des thématiques d’argent, échanges avec des rôles modèles et accompagnement dédié d’entrepreneures.

FINANCI’ELLES, représentée par Delphine MAISONNEUVE et Agnès TRAN-POMMEL, soutient le mouvement en partageant la conviction que la mixité est un facteur clé pour la réussite future de l’industrie, notamment financière. FINANCI’ELLES est la première fédération de réseaux de promotion de la mixité intra-entreprises du secteur financier. Les membres de FINANCI’ELLES se donnent notamment pour objectif d’améliorer et surtout d’accélérer l’accès des femmes au sommet des organisations du secteur.

ACTION’ELLES, association nationale qui accompagne toutes les femmes dans l’entreprenariat, du projet au CAC 40, participe, par son action de formation et de Networking, à l’augmentation au- delà de 30%, du nombre de femmes chef d’entreprise en France.

WIFILLES accompagnera 80 ambassadrices du numérique à travers ses programmes et actions en 2018.

THE GALION PROJECT, représenté par Agathe WAUTIER, co-fondatrice et CEO, s’engage à produire un outil concret pour favoriser la promotion des femmes dans les start-ups et les scale-ups de la French Tech. Le but de cet outil est de promouvoir les femmes au sein des start-up et scale-up de la French tech.

TECHFUGEES, représentée par Joséphine GOUBE, CEO, s’engage à doubler le nombre de réfugiées accompagnées dans le cadre de ses programmes de fellowship #TF4Women en 2018. Elles sont aujourd’hui une douzaine à être engagées dans le programme pilote lancé à Paris en début d’année en partenariat avec TECHFUGEES France. Demain, elles seront des dizaines à travers les 25 chapitres de TECHFUGEES à bénéficier de formations, de conseils de mentors et de l’engagement de la communauté TECHFUGEES dans le monde pour reconstruire leurs vies professionnelles grâce à la tech et offrir ainsi un avenir à leurs familles dans leurs nouvelles sociétés d’accueil.

WOMEN’UP, représentée par Céline PARSOUD, fondatrice, s’engage à sensibiliser les jeunes générations au travers de La Fusée, son Leadership Program Egalitaire, ainsi que via ses contenus digitaux et ses évènements, aux questions liées à l’égalité F/H, à l’inclusion dans l’innovation et à l’entrepreneuriat ; mais aussi à faire bouger les lignes au sein des organisations et au-delà, grâce à ses collaborations et les travaux réalisés au sein de son think tank, notamment sa nouvelle étude dédiée à l’Education et à la déconstruction des représentations stéréotypées chez les plus jeunes.

GENDER BUSTERS s’engage à accompagner les organisations dans leur travail de communication autour de leur marque employeur et de la mise en valeur des métiers pour leur permettre de booster la féminisation des effectifs et de franchir le dernier kilomètre vers la mixité, en particulier dans les filières STEM, au cœur du monde de demain, délaissées par les femmes.

 

LE LABORATOIRE DE L’EGALITE, représenté par Olga TROSTIANSKY, association de référence sur l’égalité entre les femmes et les hommes au travail, s’engage à publier un ouvrage sur l’Intelligence artificielle dans la Collection Égale à égal, pour que l’IA ne reproduise pas les stéréotypes de sexe à l’infini.

ELLES BOUGENT, représentée par Marie-Sophie PAWLAK, fondatrice et Présidente, s’engage à continuer de déployer sur tout le territoire – métropole et outre-mer – et à l’international, plus de 300 événements par an pour déconstruire les stéréotypes sur la Tech, y attirer davantage de filles et développer le challenge InnovaTech d’Elles bougent. Challenge 100% féminin et intergénérationnel, qui donne l’opportunité aux jeunes filles d’inventer en équipes un produit, un service s’appuyant sur les technologies de l’Industrie du futur. Cela permet de développer en amont de la vie professionnelle l’entrepreneurship, ainsi que l’entrepreneuriat et l’intrapreneuriat pour les marraines, étudiantes et lycéennes, dans les secteurs industriels et technologiques où elles sont encore trop peu présentes.

LA JOURNEE DE LA FEMME DIGITALE, représentée par Delphine REMY-BOUTANG, co-fondatrice, s’engage à mettre en avant de nouveaux rôles modèles au travers du prix Les Margaret, qui récompense chaque année une femme digitale entrepreneure et une femme digitale intrapreneure. Il s’agit d’inspirer et de susciter des vocations pour faire bouger les chiffres de 28% de femmes dans le numérique et 10% de femmes à la tête de start-ups, et créer ainsi un monde plus juste et plus créatif.

Le festival FUTUR.E.S, représenté par Camille PÈNE, Directrice s’engage à ce qu’il y ait 50% de femmes parmi les intervenant.e.s des conférences de ses événements à Paris et en Afrique et 30% de femmes dirigeantes parmi les projets exposés en 2019.

VIVATECH s’engage à accueillir sur scène au moins 40% de femmes parmi les speakers de l’édition 2018 et à mettre en place un programme de coaching pour les femmes qui souhaitent se lancer dans la tech. VIVATECH parie sur la force de l’exemple de ces femmes entrepreneures et leaders dans la tech pour inciter d’autres femmes à embrasser ces parcours.

STARTHER, représentée par Joanna KIRK, Directrice générale, s’engage au travers d’actions concrètes telles que les StartHer Awards, StartHer Académie, les « 10 femmes à suivre » ou son baromètre annuel, à soutenir une tech plus inclusive.

INMEMORI, présenté par Clémentine PIAZZA, fondatrice et CEO, s’engage à maintenir au moins 50% de femmes dans les équipes d’INMEMORI, dès à présent et pour toujours.

ORANGE France, représenté par Fabienne DULAC, CEO d’Orange France et Directrice générale adjointe du groupe ORANGE, s’engage sur tout le territoire français à accompagner et encourager l’entrepreunariat et l’intrapreunariat féminin. Dès 2018, ORANGE s’engage dans chacune de ses 10 régions en métropole et dans les DOM-TOM* à accompagner dix femmes startupeuses avec de l’inclusion, du management de transition, du mentoring ou des échanges. Ainsi, ORANGE accompagnera 100 femmes par an dans leur aventure entrepreneuriale.

(*9 directions en métropole et deux réunies en une dans les DOM-TOM).

BNP PARIBAS, représentée par Marie-Claire CAPOBIANCO, membre du Comité Exécutif du groupe et Directrice des Réseaux France, s’engage à mobiliser une enveloppe de 2 MDS d’euros pour accompagner les projets de développement des femmes entrepreneurs en 2018, dans la suite logique de la signature de l’accord-cadre avec le Secrétariat d’Etat en charge de l’Egalite entre les femmes et les hommes.

BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT, représentée par Sofia MERLO, Co-CEO, s’engage à comprendre, servir et célébrer les femmes entrepreneurs à vocation internationale : cette stratégie passe par la publication d’études comme le nouveau baromètre des startupeuses, l’organisation de formations comme son programme à Stanford ou la valorisation de rôles modèles avec le Prix International BNP Paribas de la Femme Entrepreneure.

 

ENGIE, représenté par Isabelle KOCHER, Directrice générale, s’engage à continuer -au travers d’actions complémentaires- le développement du leadership au féminin, et plus spécifiquement de l’entreprenariat féminin, notamment en renforçant différents programmes de mentoring, vers plus de femmes.

LA FRANÇAISE DES JEUX, représentée par Stéphane PALLEZ, Présidente Directrice Générale, s’engage à développer les initiatives d’entrepreneuriat et à encourager les femmes à s’y investir. Pour cela, FDJ s’engage notamment à atteindre 50% de femmes dans son programme d’excubation en partenariat avec TECHSTARS : Bootcamp Techstars. Ce taux volontariste est supérieur au taux de femmes actuel au sein de l’entreprise qui s’élève à 43%. Par ailleurs elle mettra en place des mesures de soutien pour les carrières féminines dans les métiers IT (valorisation des profils, formation, équilibre des temps, etc.).

EDF, à travers sa pépinière à start-ups EDF NOUVEAUX BUSINESS, s’engage à promouvoir la mixité et la diversité dans les projets et start-ups soutenus conformément aux valeurs qui animent le Groupe. L’objectif est de permettre à des femmes d’occuper des fonctions stratégiques dans les nouveaux business, en adaptant leur parcours au calendrier de la vie, pour leur permettre d’accéder à des postes d’entrepreneures. EDF Nouveaux Business à constituer un vivier pour identifier et accompagner des profils féminins, imaginer et promouvoir des parcours professionnels tout en valorisant leur expertise.

AXA GROUPE, représenté par Liza GARAY-DE VAUBERNIER, s’engage à conforter son partenariat avec Paris Pionnières dans le cadre du premier baromètre international sur la place des femmes dans la tech.

SNCF GARES ET CONNEXIONS, représenté par Marie-Caroline BENEZET-LANFRANCHI, Chief Digital Officer, s’engage à identifier et pousser des candidates sur tous les renouvellements de postes clés : Directrices d’Etablissements Technigares, Directrices d’Agences Gares, Directrices de Gares, Directrices de Projets Nationaux, Directrices d’Entités, etc.

RAKUTEN – PRICEMINISTER, représenté par Cédric DUFOUR, Directeur général Adjoint, s’engage à poursuivre et développer le Mécénat de Compétences mis en place avec Paris Pionnières depuis janvier 2017 dans le but de faire bénéficier aux nombreuses entrepreneures de cette association des compétences et expertises de ses 200 collaborateurs.

L’INSTITUT RANDSTAD, représenté par Ana de Boa Esperanca, s’engage à compter au moins 50% de femmes dans ses programmes d’inclusion et d’accompagnement vers un retour durable à l’emploi.

FIVE BY FIVE s’engage à continuer d’œuvrer pour l’intrapreneuriat féminin, à faire émerger des solutions innovantes portées par des femmes et à propulser ces talents au sein des grands groupes, grâce à ses programmes dédiés dont 66 miles, co-produit avec WILLA.

IDETA, représentée par Sarah MARTINEAU, s’engage à toujours maintenir et promouvoir la mixité et la diversité dans les équipes. Les fondateurs s’engagent également à donner de leur temps et des outils technologiques pour aider les acteurs de l’entreprenariat social et solidaire.

I WHEEL SHARE, startup fondée par Audrey SOVIGNET, s’engage à promouvoir la mixité et la diversité au sens large au sein de son équipe et de son écosystème. Au-delà de la charte de valeur et des engagements, l’activité même d’I WHEEL SHARE permet l’intégration des personnes touchées de handicap, quel que soit leur handicap, au sein de la société.

MY SCIENCE WORK, représenté par Virginie SIMON, s’engage à la parité au sein de ses équipes et à titre personnel à s’engager de plus en plus dans des actions de mentoring pour favoriser l’entrepreneuriat au féminin depuis la Silicon Valley.

 

KOKOROE, la plateforme de formation aux compétences de demain fondée par Raphaëlle et Elise COVILETTE et Béatrice GHERARA, fondatrices, s’engage à promouvoir la mixité et la diversité au sein de son équipe et à compter au moins 50% de femmes parmi ses speakers invités dans le cadre de ses conférences #FutureOfLearn.

EFFENCY, représentée par Frédérique CHABBERT, co-fondatrice, s’engage à toujours évaluer de façon équitable les candidatures masculines et féminines lors de ses embauches et à l’inscrire dans ses processus de recrutement et dans ses valeurs : pas de discrimination.

HELLO CHARLY s’engage à accompagner les jeunes filles et jeunes hommes dans leur orientation scolaire et professionnelle sans biais de genre, en écartant les stéréotypes liés aux métiers et aux formations.

Axelle LEMAIRE, associée au sein du cabinet ROLAND BERGER, s’engage à encourager les parcours professionnels des jeunes femmes dans le numérique, et à développer des partenariats avec des créatrices d’entreprises au sein de TERRA NUMERATA.

Dominique du PATY, fondatrice d’HANDIRESEAU et des Trophées « Femmes en Entreprises Adaptées » (80% de personnes en situation de handicap) s’engage à encourager la mise en lumière des parcours exceptionnels de ces « compétences discrètes ». En effet, un de leurs trophées récompense les entrepreneuses / intrapreneuses.

Stéphane LAUTISSIER, startup coach, s’engage à faire émerger et booster le plus de projets innovants, engageants et inclusifs portées par des créatrices issus de la diversité, et mettre en particulier le pied à l’étrier des jeunes entrepreneures au sein de Paris Pionnières et du « Mojo Lab».

 

Crédit photo : James Weston

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s